WeCreativez WhatsApp Support
Welcome! My name is Damaris I am online and ready to help you via WhatsApp chat. Let me know if you need my assistance.

Download this complete Project material titled; Les Procédés De La Traduction : Une Étude Critique De La Version Anglaise De C’est Le Soleil Qui M’a Brûlée De Calixthe Beyala with abstract, chapters 1-5, references, and questionnaire. Preview Abstract or chapter one below

  • Format: PDF and MS Word (DOC)
  • pages = 65

 3,000

TABLE OF CONTENTS

 

Titre … … … … … … … … … … ……i
Declaration … … … … … … … … … ……ii
Certification … … … … … … … … … ……iii
Dedicace … … … … … … … … ……iv
Remerciements … … … … … … … … ……v
Abstract … … … … … … … … … … …viii
Table des matières …… … … … … … … … ……ix
INTRODUCTION GÉNÉRALE … … … … … … ……
0.0 Introduction … … … … … … … … …1
0.1 L‟histoire de la traduction … … … … … …3
0.3 Types de traduction …… … … … … … …. …8
0.3.1 La traduction technique … … … … … … … …8
0.3.2 La traduction littéraire … … … … … … … …9
0.3.3 La traduction automatique … … … … … … …10
0.3.4 La traduction interlinguale …… … … … … … …10
0.3.5 La traduction intra-linguale… … … … … … …11
0.3.6 La traduction pédagogique … … … … … … …11
0.3.7 La traduction intersémiotique… … … … … … …12
0.3.8 La traduction mot à mot … … … … … … …12
0.4 Biographie de Calixthe Beyala …. … … …. … …12
0..4 Annonce de plan … … … … … … … …13
10
CHAPITRE UN
PROBLÈME DE RECHERCHE … … … … … … …14
1.0 Introduction … … … … … … … … …14
1.1 Énonciation du problème … … … … … … …14
1.2 Objectifs de l‟étude … … … … … … … …17
1.3 Justification du sujet … … … … … … … …18
1.4 Portée, limite et limitations de l‟étude … … … … …20
1.5 Conclusion … … … … … … … … …20
CHAPITRE DEUX
ÉTAT DU SUJET … … … … … … .. … …22
2.0 Introduction … … … … … … … … …22
2.1 Vers la définition de la traduction littéraire … … … … …23
2.2 La traduction et ses critiques … … … … … … …26
2.3 Différence entre ce travail et les travaux déjà faits …… … … …31
2.4 Conclusion … … … … … … … … …31
CHAPITRE TROIS
LA MÉTHODOLOGIE … … … … … … … … …33
3.0 Introduction … … … … … … … … …33
3.1 Approche littéraire… … … … … … … … …33
3.1.1 Approche linguistique … … … … … … …35
3.1.2 Approche thématique… … … … … … … …35
3.2 Conclusion … … … … … … … … …38
11
CHAPITRE QUATRE
ANALYSE CRITIQUE DE LA VERSION ANGLAISE DE C‟EST LE SOLEIL QUI M‟A BRÛLÉE ET SA DISCUSSION. … … … … … … 39
4.0 Introduction … …. … … … … … … …… 39
4.1 Les sept procédés techniques de la traduction de Vinay et Darbelnet …40
4.1.1 L‟emprunt… … … … … … … … … …40
4.1.2 Le calque … … … … … … … … … …40
4.1.3 La traduction littérale … … …. … … … 41
4.1.4 La transposition … … … … … … … …41
4.1.5 La modulation … … … … … … … …41
4.1.6 L‟équivalence … … … … … … … …41
4.1.7 L‟adaptation … … … … … … … … …41
4.2 Brève présentation de la traduction de la version anglaise … …. …42
4.3 Étude critique de la traduction du titre … … … … … …42
4.3.1 L‟emprunt dans la traduction de Jager …. … …. … …44
4.3.2 Le calque dans la traduction de Jager …… … … … … … …. …. ……46
4.3.3 La traduction littérale dans la traduction de Jager …… …. … …47
4.3.4 La traduction par modulation … … … …. … …. .…49
4.3.5 L‟équivalence dans la traduction de Jager … … … … …50
4.3.6 L‟adaptation dans la traduction de Jager… … ……. …. …. …52
4.3.7 La transposition dans la traduction de Jager… …. …. … …54
4.4 Les figures de style dans la traduction de C’est le soleil qui m’a brûlée …56
12
4.5 Conclusion … … … … … … … … …60
CHAPITRE CINQ
COMMENTAIRES ……. …. …. … … …. … …63
5.0 Introduction … … … … … … … … …63
5.1 La traduction littéraire et ses enjeux : le cas de Jager … … … …64
5.2 Considérations culturelles et leurs problèmes dans la traduction de Jager…67
5.3 Problème linguistique … … … … … … …70
5. Conclusion … … … … … … … … …72
CONCLUSION GÉNÉRALE … … … … … … … …74
LA BIBLIOGRAPHIE … … … … … … … … …78
13

 

CHAPTER ONE

PROBLÈME DE RECHERCHE
1.0 INTRODUCTION
La traduction a joué un bon rôle dans le domaine scientifique ainsi que dans le domaine littéraire. En fait, l‟activité de la traduction des oeuvres littéraires aident à faire ressortir les valeurs morales, esthétiques ou artistiques qui constituent la richesse culturelle de la société. Le corpus de notre étude nous permet de faire un travail critique de la version anglaise par rapport à la version française de C’est le soleil qui m’a brulée de Calixthe Beyala. De fait qu‟il n‟y aucune recherche sans problème, notre étude sert à mettre en exergue certaines faiblesses qui affectent la transmission des idées des romans d‟une langue à l‟autre. Notre préoccupation dans ce chapitre est de dégager les problèmes qui nous incitent à entamer cette recherche.
1.1 ÉNONCIATION DE PROBLÈME
Toute recherche sert à trouver des solutions valables aux problèmes qui peuvent être personnels ou sociaux. La plupart des écrivains africains écrivent leur roman dans la langue des colonisateurs qui est, pour eux, le moyen le plus convenable pour communiquer. Aujourd‟hui, les cultures des peuples africains sont connues et bien vulgarisées dans le monde entier grâce à la traduction des oeuvres littéraires d‟une langue à une autre. La plupart des oeuvres littéraires africaines telles que Les bouts de bois de Dieu, La grève des bàttu, Le soleil des indépendances, Une si longue lettre et C’est le soleil qui m’a brûlée etc., ont été traduites de la langue française en plusieurs langues. Malgré cette évolution, nous constatons que certaines oeuvres
28
traduites risquent de tromper les gens et également perdre leur originalité. Ce qu‟on remarque quelque fois c‟est que, les romans traduits d‟une langue à une autre perdent de plus en plus, leur qualité originale. Le problème de l‟originalité des oeuvres littéraires est un problème prépondérant dans la traduction littéraire. La plupart deC romans de Calixthe Beyala sont écrits en français et traduits en langues différentes.
Beyala est une romancière camerounaise qui a fait irruption sur la scène littéraire en 1987 avec son roman, C’est le soleil qui m’a brûlée. C‟est un roman qui a évidemment bousculé les habitudes du monde réticent de la littérature féminine africaine. Son récit est non seulement une déclaration de guerre à la société patriarcale traditionnelle, mais encore un véritable programme destiné à rétablir la femme dans ses droits les plus élémentaires. La croisade qu‟entreprend Calixthe Beyala vise à dénoncer l‟ensemble des pratiques sociales qui emprisonnent la femme dans un milieu dont il lui est difficile de se libérer. Elle fait face à la soumission obligatoire et totale à son mari, la vente aux enchères à travers la dot et la réclusion. Beyala a choisi de convier ses lecteurs à suivre les démarches les plus crues du combat sexuel des femmes africaines pour la réappropriation de leur corps, bravant la pudeur et la réserve de la femme africaine traditionnelle.
La traduction des romans de Beyala doivent nécessairement faire sortir tous ces idéaux. Malgré les efforts pour assurer la fidélité dans la traduction des romans de Beyala, nous constatons que ses romans écrits en français et traduits en anglais ne respectent pas certaines structures langagières qui devaient aider les oeuvres à maintenir leur qualité originale. La connaissance de la langue de départ (français) et de la langue d‟arrivée (anglais) est très nécessaire pour effectuer une communication
29
efficace des messages de l‟auteur. En fait, la structure de la langue devient un objet de considération et cela pose également un problème fondamental aux oeuvres traduites.
Un autre problème à remarquer est le problème des procédés à utiliser dans la traduction littéraire. Est-ce que les sept procédés de Vinay et Darbelnet suffisent pour la traduction littéraire ? Ainsi, nous trouvons que la version anglaise et le texte original, C’est le soleil qui m’a brûlée de Calixthe Beyala, posent certaine similitude et divergence de sens. La divergence entrave des fois la tonalité des idées propres de l‟auteur. Cette tendance sert à rendre la qualité du texte traduit inférieure par rapport à l‟original. Mais les questions que nous nous posons à ce niveau sont:
– Qu‟est-ce qui constitue la faiblesse de la version anglaise de C’est le soleil qui m’a brulée de Beyala ?
– Jusqu’à quel point elle a traduit les messages de la romancière ?
– Est-ce que la traductrice est restée fidèle aux idées de l‟auteur ?
– Est-elle fidèle dans sa traduction ?
– Est-ce qu‟elle a adopté effectivement les sept procédés de la traduction de Vinay et Darbelnet ?
– Est-ce qu‟il y a des divergences et des convergences dans sa traduction ?
– A-t-elle respecté la langue, la culture et la société que Calixthe Beyala cherche à miroiter ?
– Pourquoi Marjolijn de Jager a-t-elle traduit le titre du roman C’est le soleil qui m’a brûlée comme « The Sun hath looked upon me » au lieu de The Sun has burnt me ?
30
Nous tacherons de proposer des réponses à ces questions problématiques au cours de notre étude. Alors, il ne fait aucun doute que cette étude sera une étude critique de la version anglaise de C’est le soleil qui m’a brûlée de Calixthe Beyala par rapport à son original. Notre préoccupation dans cette étude est de mettre en constat les sept procédés de la traduction pour critiquer la version anglaise de C’est le soleil qui m’a brûlée traduite par Marjolijn de Jager.
1.2 Objectif
Toute activité de traduction à des objectifs précis. En fait, l‟activité traduisante sert à mettre deux langues différentes en contact. Le but principal des textes traduits est évidemment de transmettre les messages d‟une langue à une autre. Cette activité sert à briser la frontière qui entrave la vulgarisation des idées aux peuples. Le fait que la pratique de la traduction prend deux formes, c’est-à-dire, la forme orale et la forme écrite, l‟appellation de leur nature se distingue. Il vaut mieux, en tant que traducteur, se limiter dans un domaine de spécialisation. Un traducteur qui est spécialisé dans la traduction et qui aborde les articles de presse ne doit pas aborder un texte médical. Donc, un bon traducteur doit reconnaitre son domaine de spécialisation afin de se familiariser avec toutes les théories disponibles de la traduction. Cela lui permettra de choisir toute fois la méthode convenable à employer au cours de la traduction.
Notre étude a un objectif très important. C‟est évidemment une étude qui sert à critiquer la version française et la version anglaise en nous appuyant sur les sept procédés de traduction afin de relever tous les éléments linguistiques et syntaxiques des extraits importants du texte. Nous allons également faire ressortir les problèmes
31
auxquels font face les traducteurs en traduisant un texte littéraire du français en anglais. Alors, notre préoccupation est de critiquer les deux textes en étude, pour voir si le message de l‟auteur est bien transmis. Nous tacherons de montrer à travers les textes traduits, les défauts linguistiques des deux langues en contact afin de dévoiler les faiblesses du traducteur. Au cours de notre étude nous tâcherons également d‟éclairer le message de notre auteur où le traducteur a mal traduit. Nous allons faire un effort pour attirer l‟attention d‟autres chercheurs sur les autres oeuvres de Calixthe Beyala. Donc, nous atteindrons notre objectif si ce travail arrive à susciter l‟attention des traducteurs envers la traduction littéraire des oeuvres écrites par les romancières africaines.
1.3 Justification
Le but principal des textes traduits est de faire répandre des connaissances ou des idées nouvelles dans toutes les communautés du monde. Le grand fossé culturel qui existe entre les peuples est de plus en plus comblé par l‟activité traduisante. Cette activité aide à assurer la communication entre les peuples. Donc nous voyons la traduction comme un phénomène social. L‟interaction et la compréhension mutuelle parmi les gens est un phénomène social, ce qui explique que la traduction l‟est aussi. Elle introduit de toute façon, l‟intercommunication des idées des communautés linguistiques différentes surtout en Afrique où il y a la divergence des langues et des cultures. Alors nous sommes d‟accord avec Abdou Moumouni qui explique que la personnalité de l‟Afrique restera mythe, quand il dit :
32
Il est clair que tant que les langues africaines délaissées et la structure de l’enseignement actuel maintenue, il ne peut être question ni d’alphabétisation sérieuse, ni d’extension véritable de l’éducation, ni de la sauvegarde d’une originalité et d’une personnalité africaine sinon en tant que mythe et mystique (294).
Moumouni a mis l‟accent sur la valeur esthétique qui peut se préserver à travers la traduction. Le fait que l‟Afrique est un pays multiethnique et plurilingue, la traduction sert à combler le fossé culturel qui existe entre les peuples. Les Africains qui ont écrit en langue de la métropole tel que le français et l‟anglais ont besoin de la traduction pour faire passer les messages aux autres langues mondiales. Voici la raison à notre avis, pour laquelle notre roman de base intitulé C’est le soleil qui m’a brulée a été traduit du français en anglais. Notre tâche dans ce travail comme nous l‟avons mentionné, est de critiquer la version anglaise par rapport à celle de la version française afin de faire ressortir les défauts de la traduction faite.
Nous avons décidé d‟aborder cette étude parce que jusqu‟ici et à notre connaissance, notre sujet n‟a pas été abordé par des chercheurs. C‟est pour cette raison que nous voudrons signaler que notre étude sera une nouvelle étude de C’est le soleil qui m’a brûlée de Calixthe Beyala et nous la considérons comme le petit ajout que nous apportons au monde du savoir.
1.4 Portée, limite et limitation de l’étude
Le fait que la traduction a contribué au développement de la société, il est bien à signaler que cette activité permet également aux idées nouvelles de se répandre. L‟étude sur la traduction est très vaste, cela est dû au fait qu‟il y a différents types de
33
traduction qui se focalisent sur les divers aspects de la vie humaine. En fait, la traduction littéraire peut être employée également pour les oeuvres littéraires comme celle que nous espérons aborder. Il est évident que ce type de traduction est pertinent dans une telle recherche.
Puisque l‟étude de la traduction est vaste, nous allons nous limiter à notre oeuvre de base, et la nature de ce travail ne nous permet pas de dépasser notre champ d‟étude. Nous sommes obligé de rester sur la version anglaise et française de C’est le soleil qui m’a brûlé de Calixthe Beyala, car si nous analysons plusieurs oeuvres, le travail risque de dépasser le cadre d‟un mémoire académique.
1.5 Conclusion
Nous venons dans ce chapitre, de donner les détails de ce que nous comptons faire. Nous avons également signalé le problème qui nous a incité à aborder cette recherche. Ce problème peut bien être le problème des structures qui entrave la propre transmission des idées de l‟auteur. Nous avons également mentionné la raison pour laquelle nous avons décidé de faire cette étude. Notre justification montre également que notre étude est une nouvelle étude qui n‟a jamais été faite, à notre connaissance, par un autre auteur. Le fait que notre étude porte sur C’est le soleil qui m’a brûlé, vise à trouver des solutions préalables à la traduction du texte de départ, nous tacherons de nous limiter comme précisé dans le cadre de notre travail. Nous comptons aussi faire une recherche qui contribuera dans les milieux académiques.
34

 

GET THE COMPLETE PROJECT»
Do you need help? Talk to us right now: (+234) 08060082010, 08107932631, 08157509410 (Call/WhatsApp). Email: edustoreng@gmail.com