Download this complete Project material titled; Comparaison Des Aspects Verbaux En Français Et Igbo with abstract, chapters 1-5, references, and questionnaire. Preview Abstract or chapter one below

  • Format: PDF and MS Word (DOC)
  • pages = 65

 3,000

ABSTRACT

 

We have embarked on a contrastive study of the verbal aspects of French and Igbo languages. Igbo is the spoken language of Igbo people, it is also one of the three major Nigerian languages and is predominantly spoken in the five Eastern States: Abia, Anambra, Ebonyi, Enugu and Imo. It is equally spoken in some parts of: Delta, Edo and Rivers States of Nigeria. However, we limit our study to the central igbo considering the numerous igbo dialects. We approach this study in the most scientific way possible. Different categories of verbal aspects are examined in the course of this study. This study considers also the tenses in these two languages considering the fact that they help in determining the verbal aspect. This is done through the use of contrastive and comparative approaches. The two languages obtain their verbal aspects through the means of verbs. It is discovered that French and Igbo verbal aspects differ in some ways.
Despite the fact that the progressive verbal aspect is realized in Igbo through na, French does not respect this rule in the actualisation of the same form of verbal aspect.
7

 

TABLE OF CONTENTS

TITLE PAGE ………………………………………………………………………………………………………………….. i
DÉCLARATION ……………………………………………………………………………………………………………. ii
CERTIFICATION …………………………………………………………………………………………………………. iii
DÉDICACE …………………………………………………………………………………………………………………… v
REMERCIEMENTS ………………………………………………………………………………………………………. vi
ABSTRACT …………………………………………………………………………………………………………………. vii
RESUME ……………………………………………………………………………………………………………………. viii
INTRODUCTION GÉNÉRALE ………………………………………………………………………………………. 1
0.1 INTRODUCTION ……………………………………………………………………………………………… 1
0.2 COMPARAISON ………………………………………………………………………………………………. 2
0.3 ASPECT VERBAL ……………………………………………………………………………………………. 2
0.4 TEMPS VERBAUX …………………………………………………………………………………………… 6
0.5 ASPECT ET TEMPS …………………………………………………………………………………………. 6
0.6 REVUE DE LA LANGUE IGBO ……………………………………………………………………….. 7
CHAPITRE UN ……………………………………………………………………………………………………………. 14
1.0 INTRODUCTION …………………………………………………………………………………………………… 14
1.1 ÉNONCIATION DU PROBLÈME ……………………………………………………………………. 14
1.2 OBJECTIF ………………………………………………………………………………………………………. 15
1.3 JUSTIFICATION …………………………………………………………………………………………….. 16
1.4 LIMITE ………………………………………………………………………………………………………….. 17
CHAPITRE DEUX ……………………………………………………………………………………………………….. 18
2.0 INTRODUCTION ……………………………………………………………………………………………. 18
2.1 ASPECT EN FRANÇAIS …………………………………………………………………………………. 18
2.2 ASPECT EN IGBO ………………………………………………………………………………………….. 25
CHAPITRE TROIS ………………………………………………………………………………………………………. 38
3.0 INTRODUCTION …………………………………………………………………………………………………… 38
3.1 MÉTHODE CONTRASTIVE …………………………………………………………………………………… 38
3.2 METHODE DE SELECTION DES DONNEES ………………………………………………………….. 39
3.2.1 QUESTIONNAIRES ………………………………………………………………………………………. 40
3.2.2 INTERVIEWS ……………………………………………………………………………………………….. 40
3.3 METHODE D’ANALYSE DES DONNEES ………………………………………………………………. 41
3.3. MÉTHODE DESCRIPTIVE ……………………………………………………………………………………. 41
9
CHAPITRE QUATRE …………………………………………………………………………………………………… 43
4.0 INTRODUCTION ……………………………………………………………………………………………. 43
4.1 PRESENTATION DES DONNEES ET ANALYSE DES RÉSULTATS ……………………… 43
TABLEAU I : ANALYSE DES RÉPONSES OBTENUES DANS LES QUESTIONNAIRES DESTINÉS AUX PROFESSEURS DE FRANCAIS. ………………….. 44
TABLEAU II : L’ANALYSE DE NOMBRES DES INFORMANTS ………………………….. 45
TABLEAU III : L’ANALYSE DES INFORMANTS QUI SONT D’ORIGINE IGBO …… 45
TABLEAU IV : ANALYSE DES RÉPONSES OBTENUES DANS LES QUESTIONNAIRES DESTINÉS AUX INFORMANTS QUI PEUVENT ÉCRIRE ET PARLER LE FRANÇAIS ET IGBO…………………………………………………………………………. 46
TABLEAU V : ANALYSE DE LA PHRASE, EMEKA A FERME LA PORTE ……………… 47
TABLEAU VI : ANALYSE DE LA PHRASE, EMEKA N’A PAS FERME LA PORTE …. 47
TABLEAU VII : ANALYSE DE LA PHRASE, ELLE A FINIT LE TRAVAILLE…………… 48
TABLEAU VIII : ANALYSE DE LA PHRASE, ELLE N’A PAS FINIT ………………………. 49
TABLEAU IX : ANALYSE DE LA PHRASE, NOUS MANGEONS DES HARICOTS…… 50
TABLEAU X : NOUS NE MANGEONS PAS D’HARICOTS ……………………………………. 50
TABLEAU XI : ANALYSE DE LA PHRASE, ELLE FAIT LA CUISINE …………………….. 51
TABLEAU XII : ANALYSE DE LA PHRASE, ELLE NE FAIT PAS LA CUISINE ………. 52
TABLEAU XIII : ANALYSE DE LA PHRASE, LE TIGRE HABITE DANS LA FORÊT .. 52
TABLEAU XIV : ANALYSE DE LA PHRASE, LE TIGRE N’HABITE PAS DANS LA FÔRET ………………………………………………………………………………………………………………….. 53
TABLEAU XV : ANALYSE DE LA PHRASE, ILS SONT CATHOLIQUES ……………….. 54
TABLEAU XVI: ANALYSE DE LA PHRASE, ILS NE SONT PAS CATHOLIQUES ….. 55
TABLEAU XVII : ANALYSE DE LA PHRASE, OKWY ETAIT MON AMIE ………………. 56
TABLEAU XVIII : ANALYSE DE LA PHRASE, OKWY N’ETAIT PAS MA AMIE ……… 56
TABLEAU XIX : ANALYSE DE LA PHRASE, OKWY ETAIT BELLE ………………………. 57
TABLEAU XX : ANALYSE DE LA PHRASE, OKWY N’ETAIT PAS BELLE……………… 57
TABLEAU XXI : ANALYSE DE LA PHRASE, JE RELIS LA LETTRE ……………………… 58
TABLEAU XXII : ANALYSE DE LA PHRASE, JE NE RELIS PAS LA LETTRE ………… 59
TABLEAU XXIII : ANALYSE DE LA PHRASE, IL CULTIVE TOUR LES JOURS DANS SON CHAMPS ……………………………………………………………………………………………………….. 60
10
TABLEAU XXIV : ANALYSE DE LA PHRASE, IL NE CULTIVE PAS TOUS LES JOURS DANS SON CHAMPS ………………………………………………………………………………….. 61
TABLEAU XXV : ANALYSE DE LA PHRASE, IL CONTINUE À LIRE ……………………. 62
TABLEAU XXVI : ANALYSE DE LA PHRASE, IL NE CONTINUE PAS À LIRE …….. 63
TABLEAU XXVII : ANALYSE DE LA PHRASE, LE BOMBE ÊCLATE ……………………. 63
TABLEAU XXVIII : ANALYSE DE LA PHRASE, LA BOMBE N’ÊCALE PAS …………. 64
TABLEAU XXIX : ANALYSE DE LA PHRASE, JE COMMENCE À ÉCRIRE …………… 65
TABLEAU XXX : ANALYSE DE LA PHRASE, JE NE COMMENCE PAS À ÉCRIRE .. 66
TABLEAU XXXI : ANALYSE DE LA PHRASE, JE VIENS DE LE VOIR ………………….. 66
TABLEAU XXXII: ANALYSE DE LA PHRASE, JE NE VIENS PAS DE LE VOIR …….. 67
TABLEAU XXXIII : ANALYSE DE LA PHRASE, IL VA LIRE ………………………………… 68
TABLEAU XXXIV : ANALYSE DE LA PHRASE, IL NE VA PAS LIRE ……………………. 68
TABLEAU XXXV : ANALYSE DES QUESTIONNAIRES DESTINENT AUX AGES IGBO ……………………………………………………………………………………………………………………. 69
TABLEAU XXXVI : ANALYSE DE NIVEAU D’EDUCATION ……………………………….. 69
TABLEAU XXXVII : ANALYSE DE LA PHRASE, VOUS N’ÊTES PAS SORTI ………… 70
TABLEAU XXXVIII ANALYSE DE LA PHRASE, ILS PARTAGENT DE LA VIANDE ET DU POISSON ………………………………………………………………………………………………………… 70
TABLEAU XXXIX : ANALYSE DE LA PHRASE, PERSONNE N’A PRIS SOIN D’ELLE, PERSONNE NE L’A NETTOIE ………………………………………………………………………………… 71
TABLEAU XL : ANALYSE DE LA PHRASE, ELLE MANGE DU RIZ ………………………. 71
TABLEAU XLI : ANALYSE DE LA PHRASE, IL VA DANSER ………………………………… 71
TABLEAU XLII : ANALYSE DE LA PHRASE, JE VIENS DE LE VOIR ……………………. 72
TABLEAU XLIII : ANALYSE DE LA PHRASE, J’AI PARLÉ …………………………………… 72
TABLEAU XLIV : ANALYSE DE LA PHRASE, IL S’ASSIT PRES DE MOI ……………… 72
TABLEAU XLV : ANALYSE DE LA PHRASE, IL COUPE LES ARBRES …………………. 73
TABLEAU XLVI : ANALYSE D’INTERVIEW ENTRE LES LOCUTEURS IGBO ET LA CANDIDATE MONTRANT DIFFERENT TYPES D’ASPECTS ET LEURS MARQUEURS ………………………………………………………………………………………………………. 73
4.2 CONCLUSION ………………………………………………………………………………………………… 78
CHAPITRE CINQ ………………………………………………………………………………………………………… 79
5.0 INTRODUCTION ……………………………………………………………………………………………. 79
5.1 TEMPS VERBAUX …………………………………………………………………………………………. 80
11
5.1.1 TEMPS SIMPLES ………………………………………………………………………………………….. 80
5.1.1.2 TEMPS COMPOSÉS ………………………………………………………………………………….. 86
5.1.2: OPPOSITIONS ET SIMILARITÉS ENTRE LES TEMPS VERBAUX FRANÇAIS …… 90
5.1.2.1: LE PRÉSENT ET L’IMPARFAIT ………………………………………………………………… 90
5.1.2.2 LE PASSÉ COMPOSÉ ET LE PASSÉ SIMPLE …………………………………………….. 91
5.1.2.3L’IMPARFAIT/LE PASSÉ COMPOSE. …………………………………………………………. 92
5.1.2.4: LE PLUS – QUE – PARFAIT /LE PASSÉ ANTÉRIEUR ………………………………… 92
5.1.2.5 LE PASSE SIMPLE ET L’IMPARFAIT ………………………………………………………… 93
5.1.3 ASPECT VERBAL FRANÇAIS …………………………………………………………………………….. 93
5.1.3.1: ASPECT ACCOMPLI…………………………………………………………………………………. 94
5.1.3.2: ASPECT INACCOMPLI …………………………………………………………………………….. 95
5.1.4: VALEURS ASPECTUELLES DES TEMPS VERBAUX FRANÇAIS ………………………. 98
5.1.4.1: VALEURS ASPECTUELLES DU PRÉSENT ……………………………………………….. 99
5.1.4.2: VALEURS ASPECTUELLES DE L’IMPARFAIT ………………………………………. 100
5.1.4.3 VALEURS ASPECTUELLES DU PASSÉ SIMPLE ……………………………………… 100
5.1.4.4 VALEUR ASPECTUELLE DU PASSÉ COMPOSÉ ……………………………………… 100
5.1.4.5 VALEUR ASPECTUELLE DU PLUS QUE PARFAIT …………………………………. 101
5.1.4.6 VALEUR ASPECTUELLE DU PASSÉ ANTÉRIEUR ………………………………….. 101
5.1.4.7 VALEUR ASPECTUELLE DU FUTUR ANTÉRIEUR …………………………………. 101
5.1.5 L’OPPOSITION ET SIMILARITÉ DES ASPECTS VERBAUX FRANÇAIS …………… 102
5.1.5.1: ASPECTS INCHOATIF ET TERMINATIF ………………………………………………… 102
5.1.5.2: ASPECT PONCTUEL ET ITÉRATIF …………………………………………………………. 103
5.2.0 EMPLOIE DES ASPECTS VERBAUX EN IGBO …………………………………………………. 103
5.2.1 VERBES AUXILIAIRES IGBO …………………………………………………………………….. 104
5.2.1.1 EMPLOI D’AUXILIAIRE na EN IGBO ………………………………………………………. 105
5.2.1.2: EMPLOI D’AUXILIAIRE ga EN IGBO …………………………………………………….. 106
5.2.2 TEMPS VERBAUX IGBO………………………………………………………………………………… 106
5.2.2.1 LE PRESENT (NDIUGBUA) …………………………………………………………………….. 107
5.2.2.1.1 LE PRÉSENT NÉGATIF. (NDIUGBUA NJU)………………………………………….. 107
5.2.2.2 LE PASSÉ (NDINAZU) ……………………………………………………………………………. 107
5.2.2.3 LE PARTICIPE PASSÉ CONTINU (NDIMECHA MERE GAWA) ………………. 108
12
5.2.2.4 LE PASSÉ SIMPLE (NDỊMECHA) …………………………………………………………….. 108
5.2.2.5 LE FUTUR (NDỊNIIHU) ……………………………………………………………………………. 108
5.2.2.5.1 LE FUTUR SIMPLE (NDỊNIIHU MFE) ……………………………………………………. 108
5.2.2.5.2 LE FUTUR CONTINU (NDỊNIIHU MERE GAWA)…………………………………. 109
5.2.3 ASPECT VERBAL EN IGBO…………………………………………………………………………….. 110
5.2.4 ASPECT VERBAL ET TEMPS VERBAUX E
N IGBO 112
5.2.4.1 ASPEKỊTỊ MFE (ASPECT SIMPLE) ………………………………………………………….. 112
5.2.4.2 ASPEKỊTỊ NDIGHỊDE (ASPECT INACCOMPLI) ……………………………………… 113
5.2.4.2.1 ASPEKỊTỊ NDIGHỊDE NGAWANYE (ASPECT PROGRESSIF) ……………….. 114
5.2.4.2.2 ASPEKỊTỊ MMAHỤ (ASPECT HABITUEL) ………………………………………….. 114
5.2.4.3 ASPEKỊTỊ MMECHA (ASPECT ACCOMPLI) …………………………………………… 115
CHAPITRE SIX …………………………………………………………………………………………………………. 117
6.0 INTRODUCTION …………………………………………………………………………………………………. 117
6.1 LES TEMPS VERBAUX EN FRANÇAIS ET EN IGBO …………………………………………… 117
6.1.1 LES VERBES AUXILIAIRES ………………………………………………………………………. 118
6.1.2 LE PRÉSENT ………………………………………………………………………………………………. 118
6.1.3LE FUTUR …………………………………………………………………………………………………… 119
6.1.4 LE PASSÉ …………………………………………………………………………………………………… 119
6.2 L’ASPECT VERBAL FRANÇAIS ET IGBO ……………………………………………………. 121
6.2.1 LES ASPECTS PROGRESSIF, DURATIF ET HABITUEL. …………………………….. 121
6.2.3 ASPECT INCHOATIF ………………………………………………………………………………….. 122
6.2.4 ASPECT ITÉRATIF……………………………………………………………………………………… 122
6.3 CONVERGENCES ET DIVERGENCES DES ASPECTS VERBAUX EN FRANҪAIS ET EN IGBO. ………………………………………………………………………………………………………. 123
6.4 CONCLUSION / RECOMMENDATION ……………………………………………………………….. 124
ANNEXE A ……………………………………………………………………………………………………………….. 125
ANNEXE B ……………………………………………………………………………………………………………….. 128
ANNEXE C ……………………………………………………………………………………………………………….. 132
ANNEXE D ………………………………………………………………………………………………………………. 133
ANNEXE E ………………………………………………………………………………………………………………… 137
BIBLIOGRAPHIE ………………………………………………………………………………………………………. 139
13

 

 

CHAPTER ONE

1.0 INTRODUCTION
Les activités chrétiennes en Afrique occidentale qui ont influencé l’ethnie igbo ont permis à l’alphabétisation de beaucoup d’igbo et ont contribué à faire de l’igbo une langue d’écriture. Elizabeth Dunstan indique que l’ancienne orthographe igbo est d’origine romaine.Cette orthographie a fait sortir les voyelles unifiées (harmonisées) les plus importantes en igbo. Les voyelles du Ier groupe (i, e, o, u) ne sont pas dotées lorsque trois des voyelles du 2em groupe sont dotées (ị, ọ, ụ). Toutes ces modifications sont généralement acceptées et obligatoires dans West African Examination Council (WAEC) et les autres examens externes de la langue igbo.
Avec le nouvel alphabet, les igbo sont trouvés parmi les premiers écrivains de l’Afrique colonisée.
1.1 ÉNONCIATION DU PROBLÈME
Beaucoup d’élites et chercheurs igbo croient que la langue igbo est moins étudiée et appréciée, donc ils se lancent dans les autres langues plus étudiées, standardisée et appréciées au lieu de s’emprisonner dans une langue si locale. L’enseignement d’une langue consiste à développer chez les étudiants un degré de compétence grammaticale plus haute que les locuteurs locaux. L’enseignement d’une langue exige des méthodologies différentes. Quelques professeurs de la langue igbo n’emploient qu’une ou deux méthodes lorsqu’il en existe d’autres comme ; la méthode audio-orale, méthode audio-vidéo, méthode directe etc. Le manque d’étudiants de la langue igbo surtout au niveau universitaire pose de problème, d’enseignement d’apprentissage au Nigéria (surtout à l’Est du pays). Les étudiants deviennent de moins en moins nombreux dans le domaine de la langue igbo. Les linguistes igbo sont peu appréciés et cela pousse du déclin d’intérêt chez les
27
étudiants. A cela s’ajoute le manque de matériels qui ralentie l’exécution de projets sur l’enseignement et l’apprentissage de la langue igbo. La plupart de temps, le gouvernement ne finance pas les recherches approfondies sur la langue igbo.
A cause de cette négligence dans l’étude de cette langue, il existe le manque d’intérêt de poursuivre des recherches (études) approfondies dans cette langue. Par conséquence, il y a le manque de documents pertinents pour poursuivre des recherches (études) approfondies dans la langue igbo. La plupart de temps, les chercheurs qui veulent faire des études contrastives en igbo et en autres langues n’arrivent pas à trouver les documents nécessaires pour le faire.
Cette lacune créée par le manque de documents pertinents particulièrement dans l’aspect verbal en igbo est le problème principal que cette étude vise à franchir.
1.2 OBJECTIF
Le but de cette étude c’est d’examiner les convergences et les divergences qui existent au niveau de la comparaison de l’aspect verbal français et celui igbo. C’est évident que linguistiquement, ces deux langues. Ayant noté la limitation d’usage de la langue igbo au niveau national et international, le déclin intellectuel et le manque d’intérêt à cette langue. Cette étude va aider à récupérer des lacunes sociolinguistiques aussi que de donner des méthodes scientifiques à l’étude de l’igbo qui est une langue déjà négligée par le peuple igbo. Nous espérons arriver à un bon résultat à l’aide des méthodes contrastives et l’analyse des phrases aspectuelles igbo et françaises.
1.3 JUSTIFICATION
C’est évident que, malgré des travaux de recherche linguistique menés sur le igbo, l’enseignement de la langue igbo est limité aux états de l’est et les Collèges d’Education Fédéral et les écoles
28
secondaires fédérales autres états ne s’occupent pas de cette langue, il y a aussi très peu d’étudiants qui s’intéressent à la langue igbo au niveau post secondaire. Cette action résulte de la réduction des documents dans cette langue. En effet, cette réduction réduit les perspectives linguistiques et scientifiques de la langue igbo. C’est cette pénurie de documents et l’absence d’intérêt dans la langue igbo au niveau universitaire qui fait de l‘igbo une langue en voie de disparition. Par conséquence, beaucoup de gens qui s’intéressent à l’étude linguistique s’engagent dans d’autres domaines et langues plus étudiées et plus internationales. De plus, le gouvernement actuel (surtout des états igbo) n’a pas assez encouragé l’étude profonde et scientifique de cette langue. Par exemple, il n’existe pas de laboratoires des langues dans la plupart des institutions, les professeurs de la langue ne sont pas bien exposés pour approfondir leur connaissance, ensuite, beaucoup de familles igbo n’encouragent pas l’usage de la langue igbo comme leur langue maternelle. Elles la remplacent souvent par l’anglais. Le résultat ? Leurs enfants n’arrivent pas à parler cette langue donc dès leur enfance, ils perdent l’intérêt à leur langue maternelle. C’est pour toutes ces raisons que, malgré sa position comme l’une des trois langues majeures au Nigéria la langue igbo n’arrive pas encore à devenir une langue internationale comme la langue haoussa au nord du Nigéria et la langue yoruba à l’ouest du Nigéria.
L’aspect verbal touche une partie essentielle d’une langue parlée ou écrite d’autant plus qu’il permet de situer le statut du déroulement d’une action donnée. La nécessité de cette recherche se situe dans le fait que la connaissance de cette catégorie de durée joue un rôle majeur dans le placement des étapes différentes de déroulement de l’action. Les points mentionnés et les solutions à donner sont des raisons d’être de cette étude. Le fait que l’étude est basée sur l’aspect verbal de deux langues donne à la recherche son importance principale. Le français est une langue internationale et intercontinentale très connue et très étudiée. Elle est au même statut que l’anglais
29
dans les institutions internationales et l’une des grandes langues internationales de communication avec l’espagnol, l’allemand et l’anglais : avec sa forme standardisée à travers des années de modification. Le igbo, une langue nationale qui son apprentissage et enseignement ne dépassent pas les états traditionnels igbo (une partie du pays Nigéria) sauf dans les écoles secondaires et Federal Colleges of Education, a moins subi les études linguistiques avec sa standardisation en voie d’accomplissement.
1.4 LIMITE
Cette recherche est basée sur les aspects verbaux et ses relations avec le temps verbal, elle va se limite à l’aspect accompli et l’aspect inaccompli (et leur types) et les différents types de temps en français et igbo. Nous voudrions travailler sur différents côtés de linguistique comme, la catégorie verbale, la mode mais à cause de temps limité, nous allons baser profondément notre étude sur l’aspect verbal français igbo. L’orthographe d’aspect n’est pas unifier donc nous allons adopter aspekiti comme la version igbo au cours de notre travail.
Dans le prochain chapitre, nous essayons de présenter, d’analyser et de critiquer les idées d’auteurs différents et les travaux relatifs au nôtre.

GET THE COMPLETE PROJECT»
Do you need help? Talk to us right now: (+234) 08060082010, 08107932631, 08157509410 (Call/WhatsApp). Email: edustoreng@gmail.com